Là où hier

Mis en avant

Maintenant que l’histoire de notre espèce, et même de notre genre, a été encore une fois réécrite – cela dit pour ceux qui clament, pauvres d’esprit, que l’histoire se rédige une fois pour toutes – admettre une séquence évolutive qui mènerait des « lois » biologiques aux règles socio-culturelles est de plus en plus difficile. Que l’on conçoive cette suite comme un simple transfert (les valeurs guerrières comme expression de pulsions masculines) ou comme superposition (les coutumes culinaires comme stylisations de besoins et ressources alimentaires) ou encore comme transformation (à la supposée promiscuité sexuelle primitive la loi de prohibition de l’inceste), nous avons affaire, là où hier on s’imaginait encore trouver nos racines, à une culture pour deux espèces d’hominidés. De ce que les paléontologues peuvent exhumer de la terre, il ressort en effet que Cro-Magnon et Neandertal partageaient la même culture technique dite moustérienne (abris, outillages, inhumations, etc.).