Briser la glace

Les fragments de texte n’ont plus la dureté d’êtres épigraphiques, d’être tracés ou gravés sur la pierre. Si la roche sous eux se brise, ce n’est pas d’une frappe trop puissante mais du fait qu’ils jaillissent du lieu où la terre tremble. Ils tirent leur force et retiennent leur vigueur de marches sur un lac gelé : éclats suspendus d’une explosion en cours, échos durcis et acérés d’un pas qui résonne. Souffle coupé et parole coupante.