Coloniser la frontière

Les colons vivent de part et d’autre d’une frontière en mouvement, en son milieu précisément, ils y installent leurs cités. Villages bâtis sur des champs de bataille encore ouverts : comment s’étonner alors de devoir compter des pertes civiles ?

Se mettre à l’abri dans un champ de mines ou sous un nuage de bombes est le nouveau pacte de fondation des sociétés civiles. Elles ne mettent plus fin à la guerre, elles s’y implantent comme un affront lancé à l’ennemi.