Un premier départ

Ce n’est pas du tout le même regard qui s’exerce quand vous vous tenez au milieu de tant de singularités qu’elles vous sautent aux yeux et vous ravissent, vous émerveillent, et quand, au contraire, les singularités se font plus rares, même se cachent, au point qu’il faut aller les rechercher, les découvrir, se frayant comme on peut un passage dans l’épaisseur de cet espace désert. Une telle voie se lit aussi bien dans le parcours d’un regard que dans la trame d’un récit. Le long de cette même courbe invisible s’expérimente le premier voyage.