Déchaînements

Exploration, à partir d’une série de photographies, du déroulement d’une émeute qui a eu lieu lors d’un concert donné par les Rolling Stones à Zurich le 14 avril 1967. L’idée est de se confronter à des images à la fois spectaculaires et confuses pour essayer de dégager les relations qui peuvent exister entre musique, politique et émotions. Partager ce que l’on voit en s’appuyant aussi bien sur ses expériences personnelles que sur des textes au contenu potentiellement transposable dans les images. S’inventer peu à peu, à force d’insistance, un nouveau regard. Jouer les araignées, se faire pousser avec les autres des dizaines d’yeux.

Ne plus agir de concert – Épisode 1

Où l’on a commencé à explorer le lieu de l’action
  • en remarquant la profondeur de la salle, la hauteur et la distance de la scène
  • en trouvant nos repères au milieu des panneaux publicitaires
  • en se demandant si toutes les places étaient assises
Où l’on a questionné la qualification d’émeute
  • au regard de l’ambivalence des images montrant ici une sorte d’unité, là une dispersion informe
  • au regard de l’affairement de quelques-uns à côté de l’apathie, de l’indifférence ou du mépris des autres
  • au regard des troubles seulement visibles dans le désordre des chaises et des lancements de projectiles

Où l’on a questionné l’origine et la fin de l’événement
  • au regard de la régularité, même occasionnelle, de ce genre d’incidents au passage d’un groupe de rock
  • au regard de certaines situations dans lesquelles les policiers essaient d’intervenir
  • au regard de l’accueil fait aux Rolling Stones déjà à l’aéroport
  • au regard des images qui nous manquent pour le couvrir tout entier
  • au regard d’une évidence non-questionnée qui nous porte à croire que l’émeute aurait un déclenchement : moment unique, repérable dans le temps et l’espace, qui en serait la cause.